La situation des écoles d’art (au moins pour les écoles dites territoriales) devient extrêmement grave !

La loi sur la création et les discussions parlementaires actuelles le prouvent est inopérante - elle est juste l’expression d’un fantasme idéologique de certains sur les écoles supérieures d’art. Si le processus se poursuit les écoles seront bientôt moins nombreuses (contrevenant au principe d’égalité territoriale et aux missions d’éducation), elles ne seront plus que de gros « équipements culturels sans mission d’enseignement, de formation et de recherche.

La crise touche à des degrés divers un certain nombre d’établissements: Angoulême, Tourcoing-Dunkerque, Avignon, Bordeaux. une école ferme déjà ses portes : l’école de Perpignan d’autres sembleraient remises en cause sous prétexte de la taille critique de l’établissement.

La CNEÉA a déjà formulé depuis quelques années un certain nombre de propositions: intégration à l’enseignement supérieur sans perdre les caractéristiques des établissements, changement ou évolution du statut des établissements neutralisation de l’intervention des politiques dans les CA, refonte de la nomination des directeurs, neutralisation des budgets et passage à des budgets pluriannuels…

Le lobbying de certains bloque l’évolution des écoles au nom d’intérêts individuels et corporatistes.

Toutes les réformes appliquées dans les écoles (LMD, DNA, Masterisation) nous conduisent vers l’enseignement supérieur et nous n’aurions pas le statut d’établissement d’enseignement supérieur, la collégialité offert par le CNESER, l’inscription de nos spécificités dans le cadre des sections CNU… il y a là quelque chose d’étrange !

Le Ministère de la Culture suit une ligne d’orientation politique très claire: il privilégie les écoles nationales pour affaiblir (voire les faire disparaître) pour produire une concentration des établissements. Les politiques locaux face à cet abandon en sont réduits à des expédients ne correspondant pas aux missions des écoles.

Vous trouverez ci-joint le courrier que nous avons adressé aux deux chambres du Parlement lors de la session de discussion au Sénat sur le projet de loi dite de liberté de création.

Nous souhaitons la voir diffuser le plus largement possible.

Message au Parlement mai 2016 le fichier pdf peut selon certains navigateurs s'afficher incomplètement- nous vous conseillons de le télécharger pour le lire correctement …