La CNEEA a pris connaissance des rares réponses des têtes de liste du premier tour des élections régionales.

C’est affligeant !

Aucun ne semble connaître la situation étrange des écoles supérieures d’art et de design. L’établissement de coopération culturelle est une entité contradictoire avec la notion d’établissement d’enseignement supérieur. Les politiques semblent se contenter de ce statut au titre de l’attractivité culturelle des territoires sans proposer d’horizon qui les fasse évoluer.

D’aucuns (le Front national) en totale contradiction avec les principes de l’enseignement supérieur veulent les subordonner à des politiques particulières et rétablir une forme de contrôle sur l’enseignement, la formation et la création…

Nous avons donc décidé d’envoyer pour ce second tour le même courrier espérant cette fois-ci que les candidats répondront.

Au vu des réponses reçues, la CNEEA ne peut à nouveau que redemander l’évolution des statuts des EPCC écoles supérieures d’art et de design vers l’enseignement supérieur pour garantir à leur fonctionnement, à leur enseignement, à leur formation, à leur création une réelle autonomie.

Il est patent au vu des résultats du premier tour des élections régionales que les EPCC écoles supérieures d’art et de design comme le reste des établissements publics de ce type risquent d’être instrumentalisés par des orientations et des visées politiques qui contredisent les principes d’autonomie, d’indépendance de l’enseignement et de la création.

La loi dite de liberté de création, au regard de la configuration actuelle, n’y pourra rien changer.

la CNEÉA