La CNEEA a déjà souligné la situation critique des écoles supérieures d’art en France face à certaines décisions politiques. Le passage en Etablissement Public à Caractère Culturel (EPCC) ne garantit aucunement l’autonomie des écoles tant au point de vue financier qu’au point de vue politique.

Les décisions arbitraires prises à Perpignan signalent une modification des positions politiques et économiques à l’égard des établissements d’enseignement supérieur.

La CNEEA considère la fermeture d’une école, d’un cycle d’enseignement ou d’une option comme un risque commun à toutes les écoles. Les écoles sont en train de payer le passage maladroit à l’EPCC.

Profitant de raisons économiques, les membres des conseils d’administration sont en train de travailler à une reconfiguration et une redistribution des écoles sur les territoires dont l’approche de la nouvelle loi sur les régions ne fera qu’accentuer les méfaits.

L’école de Perpignan est comme toutes les écoles d’art un établissement d’enseignement supérieur qu’il faut sauvegarder avec ses caractéristiques. Le politique n’est pas seul en cause puisque le ministère de la Culture ne paraît pas décidé à prendre position laissant les écoles territoriales aux mains des conseils d’administration dont la constitution ne relève pas des règles de l’enseignement supérieur.

Il faut sauver Perpignan et en sauvant Perpignan réaffirmer la nécessité de construire un vrai statut pour les écoles et leurs personnels.

La CNEEA invite ses membres à signer la pétition de soutien à l'école de Perpignan et souhaite l’établissement d’un véritable statut d’établissement d’enseignement supérieur pour toutes les écoles http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2014N47136

Coordination Nationale des Enseignants et des Écoles d’Art - Adresse pour tout courrier postal CNEEA -K. Mokaddem,109 rue Sébastien Gryphe 69007 LYON contact@cneea.fr