Blog de la cneea

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 8 janvier 2017

Cher-e-s collègues / 8 janvier 2017

Cher-e-s collègues

L'année 2016 s'est terminée sur les réactions par rapport à une réunion entre le MCC et les acteurs des écoles nationales suite à la rédaction d'un décret sur les missions des enseignants. Aucun véritable compte rendu précis de cette réunion (à laquelle la CNEÉA et les organisations syndicales n’étaient pas conviées) n’a été établi et mis à disposition. Nous y reviendrons dans nos différents bulletins et communiqués du mois de janvier et février.

Le bureau tenait à vous présenter à tous ses voeux.

La CNEÉA s'est fait discrète au cours du second semestre 2016. Notre silence public ne signifiait pas une inactivité de notre association. Nous avons participé à diverses réunions: mise en place des procédures d'habilitation des classes préparatoires, réunion sur le statut du DNA valant grade de licence, positionnement sur le statut des personnels enseignants en demandant l'application de certaines mesures (alignement sur le statut des enseignants d'écoles nationales) développées dans le rapport sur l'alignement des professeurs d'écoles territoriales et nationales issues de l'article 85 sur la loi sur l'enseignement supérieur de 2013, réunions recherches…

Il semble que soit installée dans l'esprit de certains de nos collègues une séparation entre écoles nationales et territoriales - ce que différents communiqués depuis décembre manifestent et actent. Cette séparation est portée depuis la Loi de liberté de création de 2016 et par la constitution spécifique des EPCC – le ministère de la Culture porte cette séparation et face à son inaction, un certain nombre de collègues des écoles nationales souhaitent intégrer complètement l'enseignement supérieur. En somme, s’accélère le rythme produit par les réformes, lois, décrets… et les écoles nationales désirent pouvoir négocier directement une évolution statutaire que le ministère de la Culture bloque. Ce qui apparaît explicitement ce sont les principes sur lesquels ont été portés tous les changements que les écoles vivent depuis le passage aux EPCC. Il nous est demandé de répondre à des exigences du supérieur sans que jamais ne soient posées les questions de statuts (des établissements, des personnels et des étudiants). Les décisions prises se font avec les instances d’évaluation de l’enseignement supérieur mais jamais en liaison avec le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. La loi liberté de création, les décisions sur la cotutelle, la création du CNESERAC et d'autres mesures prises entérinent de fait la séparation entre écoles territoriales et nationales. Le maintien en l’état du statut des EPCC entérine également les distinctions entre écoles territoriales en fonction des politiques locales (il faudra être attentif aux schéma d’orientation régionale des enseignements supérieurs induits par la loi Notre).

C'est donc une volonté politique du MCC d'abandonner les écoles territoriales avec cet argument terrible qui est renvoyé à chacune de nos remarques: les écoles territoriales relèvent de la libre administration des collectivités territoriales. Le MCC n'accomplit même plus ses seules missions de contrôle pédagogique des écoles. La responsabilité lui incombe de la situation actuelle et il ne semble pas opportun au bureau de la CNEÉA de stigmatiser les positions portées par certains collègues des écoles nationales. Il nous semble plus opportun de faire en sorte que leurs demandes ne soient pas réservées aux écoles nationales mais concernent l'ensemble des personnels.

Une confusion s'opère, qui risque de bloquer l'évolution statutaire des établissements, des personnels, des étudiants sur le long terme. Le discours implicite consiste à dire qu'il faut en rester en l'état (demander une énième charte ne réglera pas la situation statutaire ni des établissements ni des personnels) alors qu'il existe un rapport remis au gouvernement en 2014 qui implique, aux regards des missions et fonctions exercées, l'alignement du statut des professeurs des écoles territoriales sur celui des écoles nationales. C’est en s’appuyant sur les principes de ce rapport, en construisant la place réelle des écoles et de leurs acteurs dans le paysage de l’enseignement supérieur que nos actions se fondent.

L'ANDEA en profite dans un communiqué sur la situation pour dire que l'alignement plomberait les finances des EPCC en évaluant l'alignement à 10 millions d'euros alors que l'Association des Maires de ville de France évaluait en 2013-14 le coût à 1,4 millions. Certes si l’évolution des personnels des écoles nationales se poursuit, le montant de l’alignement devra être réévalué, mais d'où sortent ces 10 millions dont la seule mention permet la mise en place d'un imaginaire figé des écoles territoriales qui rendra impossible leur évolution ?

Le bulletin de janvier exprimera plus directement les positions propres de la CNEÉA au regard de la situation.

Nous avons écrit à la Présidence de la Républiqueet à la Ministre de la Culture pour signifier nos positions.

Nous attendons donc vos retours. En attente de vos réponses et remarques Le bureau vous souhaite ses vœux pour l'année 2017.

  La CNEÉA a modifié ses statuts pour correspondre à la réalité des acteurs de l’enseignement supérieur en écoles d’art qu’elles soient nationales ou territoriales Admission : pour faire partie de l’association, il faut appartenir aux personnels pédagogiques (administratifs, techniciens, bibliothécaires, enseignants) d’un établissement d’enseignement supérieur délivrant les diplômes d’études supérieures homologués par le Ministère de la Culture. La cotisation annuelle à verser s’effectue au titre : de professeur titulaire ou contractuel avec une cotisation de 30 euros

d’assistant d’enseignement titulaire ou contractuel avec une cotisation de 25 euros

de personnel technique relevant directement de la pédagogie avec une cotisation de 20 euros

de personnel administratif relevant directement de la pédagogie avec une cotisation de 30 euros

de personnels bibliothécaires avec une cotisation de 30 euros.

dimanche 10 avril 2016

Communiqué des étudiants en lutte de l'ESAA du Vendredi 8 Avril

Communiqué des étudiants en lutte de l'ESAA du Vendredi 8 Avril

Nous apprenons dans un communiqué de presse que le gouvernement annonce un dégel de 50 millions d’euros pour la culture.

Nous nous inquiétons de ne voir ici qu’un simple effet d’annonce, quand nous voyons à quel point le gouvernement a laissé la situation des Écoles Supérieures d’Art péricliter ces dernières années, mettant en danger l’avenir d’un grand nombre d’entre elles. En effet, celui-ci a tout fait pour faciliter le désengagement financier des mairies et du ministère de la culture qui ne voient en elles qu’un poids financier.

Par ailleurs, il n’est fait aucune mention des Écoles Supérieures d’Art dans le communiqué du gouvernement, alors que celles-ci sont une vraie richesse en tant qu’écoles de proximité: elles servent l’égalité des chances dans l’enseignement et l’accès au plus grand nombre à la création artistique.

Il est plus que jamais temps que le parti socialiste élu sur un programme valorisant l'éducation supérieure, la culture et l'art mette en pratique ses promesses de campagne en prenant clairement position pour l’avenir de nos écoles.

Nous exigeons que la situation des Écoles Supérieures d’Art en danger soit rendue pérenne, notamment pour celles d’Angoulême, Tourcoing, Caen, Valenciennes et Avignon. Nous exigeons que soit acté par des engagements financiers clairs un programme de sauvetage de ces écoles. Nous dénonçons également la politique d’augmentation des frais d’inscription dans certaines Écoles, notamment celle de l’École Supérieure d’Art de Bretagne.

Nous exigeons dès aujourd’hui pour l’ESA Avignon:

- Le maintien du concours d'entrée en L1,

- L’annulation des baisses de budget successives de ces précédentes années,

- La sécurisation et la reconduction immédiate des contrats précaires d’enseignants et personnels en CDD.

Comité des étudiants en lutte de l'École Supérieure d'Art d'Avignon.

https://etudiantsesaa.wordpress.com

lundi 29 février 2016

Programme prévisionnel du colloque « Femmes et Fonction publique d’État » mercredi 2 mars 2016 Assemblée Nationale

Programme prévisionnel du colloque « Femmes et Fonction publique d’État » Mercredi 2 mars 2016, salle Lamartine

16 h 30 – Ouverture

• Mme Catherine Coutelle, Présidente de la Délégation aux droits des femmes, • Mme Laurence Rossignol, Ministre de la Famille, de l’Enfance et des Droits des femmes.

17 h – Les femmes dans la fonction publique d’État : quelles avancées depuis 2012 ?

. Introduction : Rupture ou continuité pour les femmes dans la fonction publique depuis 2012 ? •  Intervention de Mme Françoise Milewski, membre du Conseil supérieur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

. Comment les administrations se sont-elles saisies du sujet de l’égalité femmes/hommes ? Quel bilan peut-on tirer des feuilles de route des ministères relatives à l’égalité professionnelle ? • Intervention de Mme Carine Soulay, Directrice, adjointe au directeur général de l’administration et de la fonction publique. • Intervention de M. Dominique Prince, Délégué à la diversité et à l'égalité professionnelle au ministère des Finances et des Comptes publics.

. Quel est le rôle et quels sont les résultats obtenus par les hauts fonctionnaires à l’égalité ? • Intervention de Mme Muriel Genthon, Haute fonctionnaire à la promotion de l'égalité entre les femmes et les hommes au ministère de la Culture et de la Communication.

. Questions de la salle et réponses

18 h – Les femmes actrices du changement dans la fonction publique d’État : quels sont les changements introduits par les femmes et quels freins rencontrent-elles ?

• Intervention de Mme Myriem Mazodier, présidente de la Commission « femmes » de l’Association des anciens élèves de l’ENA, • de Mme Agnès Arcier, présidente-fondatrice de l’association « Administration moderne », • de Mme Corinne Desforges, vice-présidente de l’association « Femmes de l’Intérieur », • de Mme Hélène Duchêne, présidente de l’association « Femmes et Diplomatie », • de Mme Gwenola Joly-Coz, secrétaire générale de l’association « Femmes de Justice », • et de Mme Sophie Béjean, membre du conseil d’administration de l’association « Femmes dirigeantes de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation » (AFDESRI).

. Questions de la salle et réponses

19 h – Conclusion par Mme Catherine Coutelle.

dimanche 28 février 2016

ALERTE DE LA CNEÉA ! (à propos d'une pétition qui circule…)

La CNEÉA vous demande de ne pas signer n’importe quoi...les dossiers défendus depuis 2002 par la CNEÉA et qui passent au Sénat sont très complexes.

Ne soyez pas instrumentalisé...par ceux qui tenteraient de rassembler vos signatures...ces jours ci.

Appelez nous, lisez nous...NE SIGNEZ PAS N IMPORTE QUOI !!!

Un courrier circule qui prétend défendre les écoles en soutenant la création d’une instance, le CNESERAC, dont ne savons rien et dont les contours et missions ne sont pas définis. Le courrier en question ne prend pas la peine de nous dire à quoi servirait cette instance qui de toute façon devra rendre des comptes à l’Enseignement supérieur. Pourquoi un tel filtre alors que nous pouvons dialoguer directement avec le CNESER existant et ainsi poser les caractéristiques de nos enseignements et écoles dans les paysages de l’enseignement supérieur et de la recherche ?

Ce courrier provient de Bernhard Rudiger vice-président des questions internationales de l’ANDEA.

Et oui, c’est une habitude pour l’ANDEA de ne jamais avancer clairement ses positions et comme le dit si bien le courrier en question lorsque le lobbying échoue, on fait appel, en masquant la complexité des problèmes et en se souvenant brusquement que le corps enseignant existe, à nous pour signer et conforter les positions de l’ANDEA.

Pour clarifier les choses, il est important de savoir de quoi l’on parle

Le CNESER est une instance nationale et collégiale.

En voici les fonctions :

Le Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche (CNESER) assure la représentation des établissements à caractère scientifique, culturel et professionnel (E.P.S.C.P.) dont les personnels et les étudiants sont élus au scrutin secret et par collèges distincts et des grands intérêts nationaux, notamment éducatifs, culturels, scientifiques, économiques et sociaux dont les représentants sont nommés par le ministre chargé de

Le Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche (CNESER ) est un organe consultatif placé auprès du ministre chargé de l'enseignement supérieur. Il donne un avis sur la politique d’enseignement supérieur et sur les diplômes (budget, ouverture d’un nouveau diplôme, création de nouveaux établissements...). Le Cneser a également une fonction disciplinaire.

Le CNESER donne notamment son avis sur :

· la répartition des dotations d’équipement et de fonctionnement et des emplois entre les différents établissements,

· l’habilitation des établissements publics d’enseignement supérieur à délivrer des diplômes nationaux,

· la création des E.P.S.C.P. ou des écoles/instituts,

· la carte des formations supérieures et de la recherche...

· Il exerce le pouvoir disciplinaire en appel des décisions des sections disciplinaires des universités.

On nous ressort le grand méchant « enseignement supérieur » qui va manger les pauvres écoles d’art et en même temps on prend un ton grand seigneur pour affirmer l’exceptionnalité des écoles.

Cela commence à bien faire !

Au passage en EPCC, il a été fait miroiter une amélioration de la situation des personnels, des structures d’établissements, de la gouvernance, etc. Il n’en fut rien et il a fallu se battre pour que la loi Fioraso comporte un article pour évaluer la situation des personnels enseignants des écoles.

Au même moment la mastérisation a été conduite, sans tenir compte des remarques du corps enseignants. Déjà dans les écoles, depuis ce temps, l’université est entrée par la porte ouverte par certains au titre du processus de Bologne. Déjà, certaines catégories d’enseignants sont écartées des jurys au titre qu’ils ne sont pas docteurs, etc.

La logique d’enseignement supérieur a été détournée au profit de la logique d’établissement porté. L’EPCC nous l’avons déjà écrit n’est pas le système adapté parce qu’il ne permet aucun contrepouvoir. Ce sont les mêmes qui ont alors porté ces transformations qui refusent d’aller jusqu’au point critique où leur pouvoir serait remis en cause.

Car c’est bien de cela qu’il s’agit :

Accepter le CNESERAC en l’état, c’est garantir la continuation du système actuel en évitant une véritable instance de contrôle.

C’est ne jamais faire des écoles des établissements d’enseignement supérieur.

Depuis quelque temps, le glissement est évident – d’aucuns récusent régulièrement les missions d’enseignement, de formation au profit de la création. Mais si on lit attentivement, il est clair que la création n’est jamais pour ceux-là qu’un moyen pour tenir les écoles et les personnels des écoles à distance de toute forme de concertation, de collégialité.

Il faudrait se fermer à tout, en rester en l’état et surtout conforter la situation actuelle des écoles dont chacun d’entre nous sait quelle est dramatique.

Il faut arrêter de jouer avec les peurs.

La CNEÉA ne se sent pas concernée par ce courrier et vous invite à ne pas y prendre part.

Le vrai travail est devant nous.

La question est : qu’est-ce qu’un enseignement supérieur de l’art et du design ?

Comment trouve-t-il sa place et sa reconnaissance dans le paysage de l’enseignement supérieur ?

Coordination Nationale des Enseignants et des Écoles d’Art Adresse pour tout courrier postal CNEEA -K. Mokaddem,109 rue Sébastien Gryphe 69007 LYON contact@cneea.fr Tel : (président) 06 30 79 73 55 Tel : (vice-présidente) 06 73 94 37 20

dimanche 24 janvier 2016

PETITION-augmentation des frais d’inscription pour les étudiant-e-s non boursier-e-s de l'EESAB

Adressée à Présidente du conseil d'administration de l'Ecole Européenne Supérieure d'Art de Bretagne Mme Bernadette Abiven Non à l'augmentation des frais d’inscription pour les étudiant-e-s non boursier-e-s de l'EESAB Solidaire Etudiant-e-s Rennes, EESAB Rennes

vendredi 18 décembre 2015

RECHERCHE : Groupes de travail recherche (MCC) / appel à projets

La mission recherche du ministère de la Culture nous a fait parvenir ces deux messages.

• Le premier pour constituer à l’issue des journées recherche du 1 et 2 décembre des groupes de travail : Groupe de travail à l’issue des journées de la recherche • Le second pour préciser les modalités de l’appel à projet recherche.(fichier pdf du dossier de candidature) : Lancement de l’appel à projet 2016

1 GROUPE DE TRAVAIL À L'ISSUE DES JOURNÉES DE LA RECHERCHE

Mesdames, Messieurs,

Nous tenons à remercier l'ensemble des équipes de recherche pour leur présence et leur engagement lors de ces deux journées de la recherche au Centre National de la Danse, les 1er et 2 décembre dernier.

Suite à ces deux journées nous souhaitions aussi vous envoyer un compte rendu de l'intervention de notre collègue Astrid Brandt-Grau, ainsi que différents éléments d'information qui pourraient intéresser les acteurs de la recherche dans vos secteurs respectifs, concernant les programmes européens et l'Agence Nationale de la Recherche.

Nous vous informons par ailleurs que le Ministère chargé de l€'enseignement supérieur et de la recherche a développé un site en français où vous trouverez toutes les informations utiles et les listes des Points de contact nationaux (PCN) qui peuvent vous renseigner.

Enfin nous désirons lancer avec votre concours deux ateliers de travail dans l'idée de poursuivre les réflexions engagées durant ces rencontres, l'un concernant l'évaluation, portant sur les différentes composantes du dispositif (programmes, unités de recherche et troisièmes cycles) et l'autre la structuration de la recherche dans les écoles d'art et de design. Même si certains d'entre-vous se sont déjà inscrits, nous vous serions reconnaissants de nous faire part de votre souhait d'intégrer l'un ou l'autre de ces groupe que nous allons lancer au plus vite, en vous envoyant un document synthétique, faisant l'état de nos réflexions et des questions à résoudre.

Bruno Tackels

Responsable de la mission recherche, Direction Générale de la Création Artistique Ministère de la Culture et de la Communication

Les entrées pour accéder aux programmes européens :

- Le site de Horizon 2020 : http://www.horizon2020.gouv.fr/

- La brochure de Horizon 2020 en pièce jointe.

- Le site de la commission pour informer les participants : http://ec.europa.eu/research/participants/portal/desktop/en/home.html

(Vous trouverez les appels à projets de recherche publiés par programmes en suivant le chemin suivant : Funding Opportunities/H2020/Calls)

Quelques appels européens du moment qui pourraient vous intéresser :

- Pilier "Excellent Science",

à destination des écoles et laboratoires du ministère :

MARIE SKŁODOWSKA-CURIE INNOVATIVE TRAINING NETWORKS et MARIE SKŁODOWSKA-CURIE INDIVIDUAL FELLOWSHIPS

à destination des laboratoires et des plate-formes de données :

DEVELOPMENT AND LONG-TERM SUSTAINABILITY OF NEW PAN-EUROPEAN RESEARCH INFRASTRUCTURES

- Pilier"Industrial Leadership",

à destination des laboratoires et des plate-formes de données :

CALL FOR NANOTECHNOLOGIES, ADVANCED MATERIALS, BIOTECHNOLOGY AND PRODUCTION,

INNOVATIVE SOLUTIONS FOR THE CONSERVATION OF 20th CENTURY HERITAGE,

INTERNET OF THINGS

- Pilier"Societal Challenges",

Programme de travail "Europe in a changing world inclusive, innovative and reflective Societies (pièce jointe)

CO-CREATION FOR GROWTH AND INCLUSION, notamment User-driven innovation : value creation through design-enabled innovation

CALL: UNDERSTANDING EUROPE - PROMOTING THE EUROPEAN PUBLIC AND CULTURAL SPACE, notamment Virtual museums and social platform on European digital heritage, memory, identity and cultural interaction

Programme de travail 2016-2017 du défi 5 "Climate action, environment, resource efficiency and raw materials" (pdf joint)

"Topic" SC5-21-2016-2017 "Cultural heritage as a driver for sustainable growth" (à venir)

"Topic" SC5-22-2016-2017 "Innovative financing, business and governance models for adaptive re-use of cultural heritage" (à venir)

Un appel de l'Agence Nationale de la Recherche :

- L'ANR a publié le 19 novembre 2015 le deuxième appel à projets dédié au montage de réseaux scientifiques européens et internationaux(M.R.S.E.I.).

L'instrument M.R.S.E.I. vise à faciliter l'accès des chercheurs français aux programmes de financement européens - Horizon 2020 notamment - et/ou internationaux. Date limite de soumission des dossiers est fixée au 12 janvier 2016 Ã 13h00 (heure de Paris).


2 LANCEMENT DE L'APPEL À PROJETS DE RECHERCHE 2016

MODALITÉS DE CONSTITUTIONS DE DOSSIER

Comme nous vous l'avons annoncé durant les rencontres de la recherche dans les écoles d'art et de design du 1er et 2 décembre 2016, la Mission Recherche lancera en 2016 un nouvel Appel à Projet Recherche avec une enveloppe estimée à 200 000 euros.

Celui-ci s'inscrit dans la politique de structuration de la Recherche initiée en 2011 par la Direction Générale de la Création Artistique, au travers de la Mission Recherche et du service des arts plastiques, tout en prenant en compte les différentes réflexions que nous avons mené ensemble ces dernières années.

Il vous sera demander de nous remettre pour le 15 mars 2016 un dossier comprenant, la fiche récapitulative, un document pédagogique synthétique (5 pages maximum) résumant votre projet, auquel vous pourrez ajouter des annexes de la forme que vous souhaitez (textes, vidéos, bandes sonores...), ainsi qu'un budget prévisionnel.

A l'issue d'une séance de partage des lectures et de concertation du Conseil Scientifique le 15 avril, autour des différents dossiers reçus, nous inviterons les équipes choisies lors de cette première sélection à venir parler de leurs projets avec le Conseil Scientifique le 11 et 12 mai 2016, pour vous donner une réponse finale au lendemain du 15 mai 2016.

N'hésitez pas à contacter Thomas Jacques Le Seigneur et/ou Marie-Pierre Lhiaubet, pour la constitution et le suivi de vos dossiers.

Veuillez recevoir l'expression de mes sentiments les meilleurs, La Mission Recherche Direction Générale de la Création Artistique Ministère de la Culture et de la Communication

APPEL A PROJET 2016

jeudi 17 décembre 2015

L'insertion professionnelle des diplômés de l'enseignement supérieur Culture [CC-2015-3]

L’enseignement supérieur relevant du ministère de la Culture et de la Communication compte une centaine d’établissements dispensant des formations dans les domaines de l’architecture, de l’art, du spectacle, du patrimoine et du cinéma. Ces établissements supérieurs délivrent 44 diplômes de fin de cycle. Parmi les 5 500 étudiants sortants qui ont obtenu l’un de ces diplômes en 2011, l’enquête concerne ceux qui sont entrés dans la vie active.

En 2014, l’insertion professionnelle des diplômés des établissements d’enseignement Culture est bonne : 86 % sont en emploi trois ans après l’obtention de leur diplôme, un taux légèrement supérieur à l’ensemble des diplômés de l’enseignement supérieur.

Les modalités d’accès à l’emploi diffèrent largement selon les filières : les diplômés de la filière spectacle, qui connaissent la meilleure insertion, bénéficient pour un tiers du régime de l’intermittence ; les jeunes architectes et artistes plasticiens en emploi exercent leur activité en tant qu’indépendants pour, respectivement, 29 % et 50 % d’entre eux.

Enfin, toutes filières confondues, ces diplômés en activité déclarent très majoritairement se réaliser professionnellement (86 %). [ rapport à télécharger|http://www.culturecommunication.gouv.fr/Politiques-ministerielles/Etudes-et-statistiques/L-actualite-du-DEPS/L-insertion-professionnelle-des-diplomes-de-l-enseignement-superieur-Culture-CC-2015-3|fr]

jeudi 12 novembre 2015

Rencontres de la recherche > dans les écoles supérieures d’art et de design 1,2 DÉCEMBRE 2015

__''LA CNEEA vous informe de ces journées dont nous avions déjà fait part lors du bulletin de juillet.

Nous avions indiqué à ce moment là que les informations sur les réunions et événements liés à la recherche avaient du mal à circuler. Il semble que les directions en soient informées alors que nous sommes souvent conviés à participer à ces réunions. Il semble en être de même sur certains appels à projet qui ne sont pas communiqués à l’ensemble de la communauté pédagogique des écoles.

Nous essayerons régulièrement de vous faire parvenir ces informations. Il semble bien que les informations communiquées aux administrateurs des établissements ne soient pas transmises à la communauté enseignante. C’est un manquement grave aux logiques d’établissements d’enseignement supérieur.

Nous avions alors proposé aux services du Ministère de la Culture de créer pour chaque enseignant une adresse mail pour que toutes les informations (événements, journées d’études colloques, circulaires pédagogiques) puissent atteindre chaque membre du corps enseignant.

Nous adjoignons à l’invitation du Ministère aux journées de la recherche de décembre l’annonce du colloque de Cergy du 16 au 18 novembre : Rencontre sur les pratiques d’écriture dans les écoles d’art et à l’université // Université de Cergy-Pontoise et Ecole nationale supérieure d’arts de Cergy-Pontoise Pour rendre compte parfois de l’actualité de la recherche, la CNEEA continuera son travail de circulation de l’information et des travaux conduits par la communauté dont nous aurons reçu l’information.''__


Mesdames  et Messieurs les enseignants,

Par ce courrier, je me permets de vous rappeler que les dates du 1,2,3 décembre 2015 ont été sanctuarisées pour les journées de la recherche.

Nous vous proposerons prochainement un calendrier et l'ordre du jour (avec notamment une série d'ateliers thématiques)

Merci d'ores et déjà de noter ces dates et de la transmettre largement au corps enseignant de votre école,

Très cordialement.

Bruno Tackels Responsable de la mission Recherche Direction générale de la création artistique

Rencontres de la recherche dans les écoles supérieures d’art et de design

Centre national de la danse 1 Rue Victor Hugo, 93500 Pantin Métro : Hoche (ligne 5)

Les 1er et 2 décembre 2015

Ordre du jour

Mardi 1er décembre 2015 • 10h00 Accueil des participants au Centre National de la Danse

• 10h30 Ouverture des rencontres par Pierre Oudart, Directeur adjoint chargé des arts plastiques

• 11h30 Séance plénière consacrée aux dispositifs de financement de la recherche (CNRS, ANR, Creative Europe, Horizon 2020, universités, fondations) en présence des acteurs de ses dispositifs Échanges avec les équipes de recherche

13h00 Déjeuner

• 14h30 Ateliers thématiques (3) 1er Atelier - Évaluation de la recherche : Qu’est-ce qui fait « critères » pour définir la recherche en art ? 2ème atelier – Exposer la Recherche : Différentes modalités de la monstration de la recherche en art 3ème Atelier - Poursuite de la recherche dans les écoles supérieures d’art et de design : appel à projets et étapes à venir Les membres de chaque atelier désigneront deux rapporteurs, qui restitueront les débats de leur atelier mercredi 2 décembre matin.

17h30 Fin des ateliers

Mercredi 2 décembre 2015

• 10h00 Accueil des participants au CND

• 10h30 Restitution des ateliers par les rapporteurs, en présence du conseil scientifique et de témoins, invités à écouter et échanger leurs expériences d’artistes-chercheurs, Philippe Belin, sous-directeur chargé de l’emploi, de l’enseignement supérieur et de la recherche, assurera la modération de ces échanges.

• 13h00 Clôture des journées par Philippe Belin

13h15 Fin des rencontres de la recherche

COLLOQUE INTERNATIONAL LITTÉRAIRE CERGY - PROGRAMME

le fichier pdf peut selon certains navigateurs s'afficher incomplètement- nous vous conseillons de le télécharger pour le lire correctement …

lundi 6 juillet 2015

INFOS CNEÉA juillet 2015- …dernières informations avant la plage…

• INFORMATIONS GÉNÉRALES • RECHERCHE 1 • RECHERCHE 2 • RAPPORT DE L’OBSERVATOIRE DE L’ÉGALITÉ ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES DANS LA CULTURE ET LA COMMUNICATION • POSTES ET RECRUTEMENTS

le fichier pdf peut selon certains navigateurs s'afficher incomplètement- nous vous conseillons de le télécharger pour le lire correctement … http://blog.cneea.fr/public/000BULLETINS/CNEEA-INFOS-juillet-15.pdf

mercredi 1 juillet 2015

Table ronde sur les enseignements artistiques le 10 juillet à Avignon

La CNEEA vous informe de l’organisation d’une table ronde sur les enseignements artistiques le 10 juillet à Avignon:

Enseignement artistique décentralisé, emblème et enjeu pour le service public culturel excellence pour tous ou abandon?

En voici la présentation dans le document pdf joint.

appel ouvert de COOPERATION INTERNATIONALE DES ECOLES D’ART PROGRAMME ENTR’ECOLES 2016

LA CNEEA vous informe de l’appel ouvert de COOPERATION INTERNATIONALE DES ECOLES D’ART PROGRAMME ENTR’ECOLES 2016:

Ce programme est élaboré conjointement par L’Institut français, la Direction générale de la création artistique (DGCA)/ Ministère de la Culture et de la Communication, l’Association nationale des écoles supérieures d’art (ANdEA) et la Coordination Nationale des Enseignants des Ecoles d’Art (CNEEA). Ce programme participe d'une volonté de valorisation de l'offre française en matière de savoir-faire, de formation, d'enseignement, de recherche et de création. Son objectif est de favoriser les échanges entre les écoles supérieures d'art territoriales et nationales sous tutelle du Ministère de la Culture et de la Communication et les écoles d’art/universités ou autres structures étrangères afin d'aboutir à la réalisation de projets communs susceptibles d’élargir le champ de la coopération pédagogique.

BENEFICIAIRES : A travers les écoles supérieures d'art territoriales et nationales, ce programme s'adresse aux artistes et théoriciens qui y enseignent. Seul le volet du projet réalisé à l’étranger est financièrement éligible.

PRIORITES ET OBJECTIFS : Ce programme s'attache à soutenir les formes de coopération internationale les plus originales et les plus innovantes inscrites dans la durée et la réciprocité. Les projets devront s’inscrire de façon claire dans le contexte de l’évolution actuelle des écoles supérieures d’art : formes et actions pédagogiques innovantes, professionnalisation, dimension théorique ou pratique (débats d’idées sur les théories de la création, de la pédagogie et de la recherche artistiques ou apports pratiques ou techniques en fonction des disciplines), savoir-faire spécifiques des écoles et des équipes pédagogiques dans des domaines de pointe (pratiques innovantes, nouveaux média et numériques), recherche sur une discipline particulière et singulière, insertion dans les industries créatives, etc.

Dans ce cadre sont particulièrement pris en considération : • les partenariats : collaboration entre écoles supérieures d’art et structures artistiques nationales ou internationales (fonds régionaux d’art contemporain, centres d’art, musées, fondations, scènes nationales, centres chorégraphiques, autres établissements d’enseignement supérieur etc.) et projets impliquant 2 ou plusieurs établissements de l’enseignement supérieur Culture. • les projets multilatéraux ; • la valorisation de l'offre française à l'étranger en matière de pédagogie artistique et de recherche artistique (pratique ou théorique) ; Tout projet présenté devra faire l’objet d’une demande conjointe formulée par au moins deux structures impliquées - soit au moins une école supérieure d’art française associée à au moins une école d’art/université ou autre structure artistique étrangère. Cette demande devra être assortie d’une convention bilatérale signée entre les parties.

Peuvent aussi entrer dans le cadre de cet appel à projet : • les projets liés aux « Saisons » ou « Années » culturelles : Année France – Corée 2015 – 2016, Année France-Colombie 2017. • les projets liés à de grandes manifestations et événements à l’international - parmi lesquels par exemple les biennales et triennales (Manifesta, Documenta…), les capitales mondiales du design, les Capitales Européennes de la culture (2016 : Wroclaw/Pologne – San Sebastian-Donostia/ Espagne).

Sont exclus de ce Programme : • les missions d'expertises préalables au montage des projets, • tout projet dont le but est uniquement orienté sur le déplacement. • le volet « artistes ou enseignants étrangers » en France Autres formes de soutiens : • les demandes de soutien à des projets de grande visibilité comme les expositions (ou productions de modules spécifiques) à l’initiative des écoles supérieures d'art à destination de l’étranger seront examinées hors ce programme et dans le cadre du dispositif de programmation de l’Institut français et conjointement avec le Ministère de la culture et de la communication.

DISCIPLINES : Toutes les disciplines enseignées dans les écoles supérieures d'art ou les départements Arts des universités étrangères. Mise en valeur de l’innovation française dans les secteurs de l’art, du design, de la mode, de la création numérique, transmedia et arts appliqués.

PAYS CONCERNES : Tous. NB : compte tenu de l’existence du - Programme Afrique et Caraïbes en créations – de L’Institut français, les projets concernant l’Afrique et les Caraïbes seront examinés en collaboration avec ce Département.

SELECTION : • Centralisation des demandes par l’Institut français, la DGCA/MCC, l’ANdEA et la CNEEA. • Sélection conjointe des projets par les quatre partenaires (l’Institut français, DGCA/MCC, CNEEA, ANdEA). A l’issue de la sélection aucune modification sensible au projet retenu ne pourra être acceptée. Les dossiers retenus seront communiqués aux services culturels des Ambassades de France concernées pour faciliter l'accompagnement du projet (mise en contact avec les partenaires étrangers et/ou une participation au montage du projet lui-même).

CANDIDATURES/CALENDRIER : Pour pouvoir bénéficier de ce programme, les écoles supérieures d'art, chef de file du projet voudront bien respecter la procédure suivante : Adresser à l’Institut français, à la DGCA/MCC, à la CNEEA et à l’ANdEA - au plus tard le 5 octobre 2015, la demande conjointe assortie de la convention bilatérale signée par les deux parties, en complétant les formulaires joints en annexe. La demande complète devra également être adressée par courrier électronique à l’Institut français. Le formulaire de candidature devra nécessairement comporter le descriptif du projet, un budget prévisionnel équilibré (dépenses/recettes) faisant apparaître à la rubrique – recettes - le montant des différents postes de financement sollicités dans le cadre de ce programme et sur lesquels l’aide de l’Institut français,/DGCA/MCC devra porter : (voyage(s), et/ou séjour(s), et/ou édition).

FINANCEMENTS : Les Ecoles ne peuvent postuler pour un même projet au programme Entr’Ecoles et à l’Appel à projets recherche /Service des arts plastiques - Direction générale de la création artistique/MCC. Pour ce programme, il est précisé que la participation financière de l’Institut français/DGCA/MCC ne peut couvrir qu’un montant maximum de 20% du budget global de l’opération. Il est rappelé que cette participation financière intervient dans un premier temps comme "incitation" à la réalisation de projets à développer sur le long terme. Les financements peuvent être complétés par les services culturels des Ambassades et par les pays concernés (mécénat, institutions, autres, etc.). Le financement porte principalement sur l'aide aux voyages et séjours à l’étranger uniquement, des artistes - théoriciens – enseignants français uniquement. Une participation à la publication peut être envisagée sous forme de catalogue, vidéo ou CD-ROM. Aucun frais de production ne peut être pris en compte. Toute variation du budget prévisionnel entre le dépôt du projet et la contractualisation induira un ajustement de l’aide octroyée.

MODALITES & DELAIS DE MISE EN PLACE :

A l'issue de la commission de sélection, la notification des résultats sera adressée par courrier aux écoles supérieures d'art. Celles-ci voudront bien contacter l’Institut français dans un délai d'un à deux mois précédant la date de réalisation du projet pour la contractualisation et la mise en place du projet. Il appartient aux écoles de communiquer précisément et en temps voulu à l’Institut français les noms, qualités, adresses, coordonnées et curriculum vitae des artistes - théoriciens enseignants bénéficiaires, le descriptif affiné du projet s’il y a lieu, et de veiller à l’informer systématiquement de toute modification. L’Institut français transmettra aux services culturels concernés, préalablement à la réalisation du projet, une information sur les projets retenus. La contractualisation sera uniquement établie avec les écoles supérieures d'art et le budget alloué remboursé à ces dernières sur présentation des justificatifs : - pour les frais de séjour : d’un reçu des artistes - théoriciens enseignants bénéficiaires, - pour les voyages : copies des billets électroniques nominatifs et devis comparatifs (en classe économique), - pour la publication/ vidéo/CD-ROM : factures - d'un rapport individuel ou commun (co-)signé des artistes - théoriciens enseignants qui documente le projet ou en produise l'analyse - par voie postale et électronique - dans un délai maximum de trois mois après la réalisation. À l’issue du projet les écoles devront faire parvenir à l’institut français des copies, libre de droits et en haute définition, de documents visuels informatifs (photographies, courtes vidéos) qui auraient été susceptibles d’être réalisés durant le déroulement du projet.

EVALUATION :

Tout projet soutenu dans le cadre de ce programme devra obligatoirement faire l’objet : - d’un bilan financier et d’une évaluation artistique (documents administratifs transmis pour l ‘élaboration du contrat). - du rapport d'analyse individuel ou commun (co-)signé des artistes - théoriciens enseignants ci-dessus cité. Ce document pourra faire l’objet d’une diffusion publique (publication, sites, lettres d’information etc.) émanant de l’Institut Français et de la DGCA - Ministère de la culture et de la communication.

COMMUNICATION :

Ce projet bénéficie de la convention INSTITUT FRANÇAIS/ ministère de la Culture et de la communication. Le logo de l'Institut français et celui (double Marianne) ministères des Affaires étrangères et du Développement International et de la Culture et de la communication ainsi que la mention suivante doivent figurer sur tout support de communication: - avec le soutien de l'INSTITUT FRANÇAIS - ministère des Affaires étrangères et du Développement International et du ministère de la Culture et de la communication/ DGCA.

DOSSIER a telecharger

CONTACTS :

INSTITUT FRANÇAIS Département échanges et coopérations artistiques / DECA Sophie Robnard , Chargée de mission Photographie 8-14 rue du Capitaine Scott - 75015 Paris mel : sophie.robnard@institutfrancais.com

CNNEA (Coordination nationale des enseignants d’écoles d’art) Coordination Nationale des Enseignants et des Écoles d’Art Adresse pour tout courrier postal CNEEA -K. Mokaddem,109 rue Sébastien Gryphe 69007 LYON mel : contact@cneea.fr Tel : (président) 06 30 79 73 55 Tel : (vice-présidente) 06 73 94 37 20

ANdEA (Association nationale des écoles supérieures d’art) Emmanuel Tibloux, Président Directeur de l’ENSBA Lyon 8 bis Quai Saint-Vincent - 69001 Lyon mel : emmanuel.tibloux@ensba-lyon.fr

Ministère de la Culture et de la Communication Direction générale de la création artistique (DGCA) Inspection de la Création artistique (ICA) (Jérôme Dupin, Isabelle Manci) Bureau de l'action européenne et internationale (Julie Abalain) Département des écoles supérieures d'art et de la recherche (Isabelle Phalippon-Robert) 62, rue Beaubourg - 75003 Paris mel : prenom.nom@culture.gouv.fr

mardi 16 décembre 2014

LES ÉCOLES D'ART EN TEMPS DE CRISE

Liberation-blog [Entretien avec Kader Mokaddem, président de la CNEEA* : « les gens ont besoin d’un contenu culturel de qualité qui requiert des écoles capables de former les créateurs… » http://diagonaledelart.blogs.liberation.fr/2014/12/16/les-ecoles-dart-en-temps-de-crise/

mercredi 1 janvier 2014

NOTRE NOUVEAU LOGO

logo2014

lundi 2 décembre 2013

Discours de la Ministre de la culture et de la communication le 28 novembre 2013 au CIPAC de Lyon

MCC_-_Discours_CIPAC.pdf

dimanche 24 novembre 2013

CIPAC 2013 : Positions de la CNEEA

Vous trouverez ci-joint la tribune que la CNEEA publie à l'occasion du CIPAC 2013 (27, 28 et 29 novembre) à Lyon : Position_CNEEA.pdf



CNEEA / COORDINATION NATIONALE DES ENSEIGNANTS ET DES ECOLES D'ART
 
Adresse POSTALE:
CNEEA, 8 bd des pêches, 13008 Marseille
FAX 095 717 1404
MOB  présidente 06 30 79 73 55
MOB vice-président 06 73 94 37 20
Www.cneea.fr
contact@cneea.fr
 

dimanche 17 novembre 2013

Programme du CIPAC - LYON les 27, 28 et 29 novembre 2013

ProgrammeCIPAC2013.pdf

lundi 10 juin 2013

École d’Enseignement Supérieur d’Art de Bordeaux : le coup de rabot ne passe pas

COMMUNIQUÉ PUBLIC DES PROFESSEURS, PERSONNELS NON ENSEIGNANTS ET ÉTUDIANTS DE L’EBABX EN DATE DU 7 JUIN 2013 :

communiqué_des professeurs-personnels non-enseignents-étudiants de l'EBABX-07juin2013.pdf

jeudi 6 juin 2013

Compte rendu du groupe de travail de bilan sur les mémoire et circulaire de recommandations sur le mémoire (MCC/DGCA)

CR_réunion_19_déc_2012.pdf

Circulaire MémoireESAVf03_06_13.pdf

mercredi 5 juin 2013

Appel à propositions, élaboré en collaboration avec l'Institut français, destiné à tous les étudiants des écoles supérieures d'art

Appel à propositions, élaboré en collaboration avec l'Institut français, destiné à tous les étudiants des écoles supérieures d'art, y compris les étudiants étrangers. Merci d'en faire dès que possible une très large diffusion au sein de votre établissement. l'objectif est que les étudiants s'emparent de ce projet de réalisation d'une vidéo notamment pendant les vacances, afin de développer l'attractivité des écoles d'art auprès des étudiants étrangers. Les vidéos lauréates seront largement diffusées sur différents sites internet et notamment ceux de l'institut français et de culture France.



APPEL_A__PROPOSITIONS.pdf

lundi 20 mai 2013

Bulletin d'information de l'institut français : département des échanges et coopérations artistiques

Institut_francais_-_Bulletin_d'information_-_Arts_visuels.pdf

- page 1 de 3