Blog de la cneea

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 5 janvier 2017

COURRIER 5 JANVIER 2017 A AUDREY AZOULAY MINISTRE DE LA CULTURE

Lyon le 05 Janvier 2017,

Madame la Ministre,

La coordination des enseignants des écoles d’art (CNEÉA) vous présente ses voeux pour l’année à venir. La situation statutaire des écoles et des personnels enseignants de l’ensemble des écoles est de plus en plus préoccupante. La CNEÉA a déjà souligné les éléments de crise à vos services et dans ses bulletins. Nous constatons que la distinction entre des niveaux d’enseignement supérieur de l’art, du design et de la communication se met en place en dehors de toute concertation avec les organisations représentatives. Pour beaucoup de professeurs, les services du Ministère mettent en place la dissolution des écoles territoriales qui relèvent pourtant de leur contrôle pédagogique.

Nous avions alerté vos services sur le fait que la modification du statut des seuls personnels des écoles nationales sans élaboration d’un statut général des personnels des écoles territoriales et nationales ne pouvait convenir et répondre aux enjeux des écoles supérieures d’art.

Nous constatons que vos services engagent des réformes statutaires sans horizon politique général valant pour l’ensemble des écoles supérieures d’art. Nous portons à la CNEÉA depuis plusieurs années une conception de service public tant pour les écoles nationales que pour les écoles territoriales.

La simple application de certaines mesures prônées par le Rapport de 2014 en réponse à l’article 85 de la loi sur l’enseignement supérieur de 2013 aurait permis d’établir une véritable base de travail. Ce rapport, je vous le rappelle, développe l’idée d’un alignement des statuts des professeurs d’écoles territoriales et d’écoles nationales - une égalité de traitement qui relèverait d’un principe d’équité au regard des missions similaires.

Le problème véritable est celui d’une décision politique sur la construction d’un enseignement supérieur de la création et des pratiques artistiques. En évacuant la possibilité d’une cotutelle pour les écoles territoriales, vos services ont créé des inégalités statutaires entre les établissements d’enseignement supérieur de l’art.

Il nous semble urgent, pour protéger l’avenir des écoles, de toutes les écoles, que certaines décisions soient actées par vos services:

- égalité de traitement entre les professeurs des écoles territoriales et nationales. Cette discussion doit se faire véritablement entre le ministère de la Culture et le ministère de la Fonction publique.

-cotutelle de tous les établissements par le ministère de la Culture et le ministère de l’Enseignement supérieur.

-inscription des spécifiés des écoles dans le CNESER et les listes du CNU: les services du ministère de la Culture doivent conjointement avec les services du ministère de l’Enseignement supérieur mettre en place des commissions pour instituer cela.

-réévaluation du statut des EPCC : Mme Régine Hatchondo s’était engagée lors des assises du CIPAC en septembre 2016 à une concertation ouverte aux enseignants sur ce point. A ce jour la CNEÉA comme d’autres organisations n’a reçu aucune invitation de la part de vos services. Les écoles territoriales risquent de plus en plus d’être fragilisées par des décisions politiques et budgétaires.

Il reste peu de temps pour construire un véritable service public d’enseignement supérieur des écoles de la création et des pratiques artistiques.

Nous souhaiterions que cette année 2017 où vous êtes à la tête de ce ministère inaugure une série de mesures efficaces et concrètes.

Nous avons sollicité un entretien avec le Président de la République sur ces sujets.

Je vous prie, Madame la Ministre, de recevoir nos sincères salutations.

Kader Mokaddem, Président de la CNEEA

le fichier pdf en annexe ci dessous peut selon certains navigateurs s'afficher incomplètement- nous vous conseillons de le télécharger pour le lire correctement …

mardi 8 décembre 2015

RÉPONSES DES CANDIDATS AUX ÉLECTIONS RÉGIONALES …

La CNEEA a pris connaissance des rares réponses des têtes de liste du premier tour des élections régionales.

C’est affligeant !

Aucun ne semble connaître la situation étrange des écoles supérieures d’art et de design. L’établissement de coopération culturelle est une entité contradictoire avec la notion d’établissement d’enseignement supérieur. Les politiques semblent se contenter de ce statut au titre de l’attractivité culturelle des territoires sans proposer d’horizon qui les fasse évoluer.

D’aucuns (le Front national) en totale contradiction avec les principes de l’enseignement supérieur veulent les subordonner à des politiques particulières et rétablir une forme de contrôle sur l’enseignement, la formation et la création…

Nous avons donc décidé d’envoyer pour ce second tour le même courrier espérant cette fois-ci que les candidats répondront.

Au vu des réponses reçues, la CNEEA ne peut à nouveau que redemander l’évolution des statuts des EPCC écoles supérieures d’art et de design vers l’enseignement supérieur pour garantir à leur fonctionnement, à leur enseignement, à leur formation, à leur création une réelle autonomie.

Il est patent au vu des résultats du premier tour des élections régionales que les EPCC écoles supérieures d’art et de design comme le reste des établissements publics de ce type risquent d’être instrumentalisés par des orientations et des visées politiques qui contredisent les principes d’autonomie, d’indépendance de l’enseignement et de la création.

La loi dite de liberté de création, au regard de la configuration actuelle, n’y pourra rien changer.

la CNEÉA

mardi 1 décembre 2015

RÉPONSES DES CANDIDATS AUX ÉLECTIONS RÉGIONALES AU COURRIER DE LA CNEEA DU 6 NOVEMBRE 2015

La CNEEA a sollicité des candidats aux élections régionales un positionnement sur les écoles. Nous avons décidé de rendre public au fur et à mesure de la réception les réponses reçues. Nous en ferons la synthèse à l’issue du premier tour;

les fichiers pdf peuvent selon certains navigateurs s'afficher incomplètement- nous vous conseillons de les télécharger pour les lire correctement …

RÉGION PAYS DE LOIRE - Sophie BRINGUY (Europe-Ecologie-Les Verts)

RÉGION NORMANDIE - Nicolas MEYER-ROSSIGNOL (Parti Socialiste)

RÉGION NORD PAS DE CALAIS PICARDIE Fabien ROUSSEL (PCF L'humain d'abord)

RÉGION BOURGOGNE-FRANCHE COMTÉ François SAUVADET Rassemblement BFC

RÉGION AUVERGNE-RHÔNE-ALPES - Christophe BOUDOT (Front National)

Cécile CUKIERMAN (PCF L'humain d'abord)

Laurent WAUQUIEZ (Un nouveau souffle pour notre région)

mercredi 18 novembre 2015

LETTRE À LA MINISTRE DE LA CULTURE NOVEMBRE 2015

Lyon le 06 novembre 2015, Madame la Ministre,

La CNEÉA a pris connaissance des axes ouverts par votre discours de clôture du 30 octobre 2015 de la session de l’ANDEA intitulée «Demain l’école d’art». Il nous semble, comme nous ne cessons de le rappeler à vos services, que la construction des écoles d’art et de design ne peut se faire sans concertation avec tous les acteurs de ces écoles. Votre discours ne s’adresse malheureusement qu’à un seul des acteurs. Vous évacuez ainsi les autres représentants : • les syndicats avec qui le statut des professeurs sera finalement discuté au sein des instances représentatives et cet oubli pourrait être une erreur tactique préjudiciable à l’évolution des statuts alors que les organisations syndicales ont participé à la rédaction du rapport remis par vos services au gouvernement. • la Coordination Nationale des Enseignants d’Ecole d’Art (CNEÉA) qui relaie les préoccupations centrales et les propositions des acteurs des écoles. • les étudiants dont la voix, à ce jour, n’est relayé par aucune instance structurée. • les institutions de l’enseignement supérieur qui attendent de voir les écoles d’art et de design se structurer en véritable enseignement supérieur pour en faire des partenaires à part entière. Oublier les autres acteurs des écoles dont la CNEÉA qui porte depuis sa création le discours d’une évolution des écoles d’art vers l’enseignement supérieur et qui tente de configurer une perspective d’enseignement supérieur de l’art et du design est une erreur

LETTRE À LA MINISTRE DE LA CULTURE NOV 2015
le fichier pdf peut selon certains navigateurs s'afficher incomplètement- nous vous conseillons de le télécharger pour le lire correctement …

COURRIER AUX CANDIDAT(E)S ÉLECTIONS REGIONALES 2015

MESDAMES, MESSIEURS LES CANDIDATS AUX ÉLECTIONS RÉGIONALES


Lyon le 06 novembre 2015, Mesdames, Messieurs

Vous vous engagez dans la compétition électorale pour assumer les responsabilités au sein des nouvelles régions. La délimitation administrative de ces nouveaux territoires accroit le pouvoir décisionnaire du conseil régional et lui donne de nouvelles compétences. Des compétences relevant de la culture et de l’enseignement supérieur en font notamment partie et de ce fait les écoles supérieures d’art et de design relèvent de ces compétences. Ces établissements, vous le savez, ont un statut particulier. Depuis le 1er janvier 2010, ce sont des établissements publics de coopération culturelle EPCC qui, pour la plupart, ceux qui ne relèvent pas directement du Ministère de la Culture et de la Communication, sont des émanations des collectivités territoriales. Ce statut permet aux collectivités territoriales d’être présentes dans les conseils d’administration à hauteur de leur participation financière, il autorise les diplômes décernés à avoir valeur de diplômes du supérieur; mais il ne correspond pas à un statut d’établissements d’enseignement supérieur

COURRIER AUX CANDIDAT(E)S ÉLECTIONS REGIONALES 2015
le fichier pdf peut selon certains navigateurs s'afficher incomplètement- nous vous conseillons de le télécharger pour le lire correctement …

COURRIER AUX PRÉSIDENT(E)S EPCC NOVEMBRE 2015

MESDAMES, MESSIEURS PRÉSIDENT(E)S D’EPCC ETABLISSEMENT ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ART ET DESIGN

NOVEMBRE 2015

À l’issue des assises d’écoles d’art, un certain nombre de président(e)s d’EPCC écoles d’art et design ont signé une déclaration engageant chacun d’entre vous. Nous prenons acte de votre considération à l’égard des écoles supérieures d’art et de design. Nous tenons toutefois à vous rappeler que l’ANDEA qui se présente aujourd’hui comme représentante des écoles ne doit pas être votre seul interlocuteur. Comme vous le savez les statuts de cette association attribuant d’office la majorité aux directeur(trice)s des écoles dans son organe décisionnel n’accordent par conséquent qu’une place symbolique au corps professoral (professeur et assistant)! Il n’est d’ailleurs possible d’intégrer l’ANDEA que par cooptation – ce qui entache la légitimité et la liberté de parole d’une telle structure dont les financements proviennent principalement de l’adhésion des écoles sans que cela ne soit toujours discuté dans le cadre des instances des établissements (conseil d’école, conseil scientifique ou conseil d’administration). Nous tenons à vous rappeler que pour construire l’avenir des écoles, il vous revient d’être à l’écoute de tous les interlocuteurs. Vous en croisez certains lors des réunions du conseil d’administration et des comités techniques: représentants élus des personnels, représentants syndicaux. La Coordination Nationale des Enseignants des Écoles d’Art (CNEÉA) porte les propositions issues des personnels enseignants. L’évolution des écoles ne peut se faire sans un dialogue concerté avec tous les acteurs

COURRIER AUX PRÉSIDENT(E)S EPCC
le fichier pdf peut selon certains navigateurs s'afficher incomplètement- nous vous conseillons de le télécharger pour le lire correctement …