Blog de la cneea

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 21 janvier 2017

LES ÉCOLES D’ART COMBIEN DE DIVISIONS ? - BULLETIN CNEÉA JANVIER 2017

SOMMAIRE

  • • ÉVOLUTION DES STATUTS DES PROFESSEURS (écoles nationales et territoriales) les enjeux ! p.1
  • - ENCART 1 : Extrait du Rapport des conditions d’alignement… Positions de la cneéa p.4.5.6
  • - ENCART 2 : Ce que vise le ppcr p.7 - ENCART 3 : ne pas confondre PPCR et évolution statutaire des personnels p.7
  • • FINANCEMENT ET EPCC (SITUATION GÉNÉRALE DES ÉCOLES TERRITORIALES) p.8
  • • DÉCRET (CONCERNANT LES ÉCOLES PRÉPARATOIRES) p.9
  • - Historique : actions de la CNEÉA pour l’évolution statutaire des personnels p.9
  • INFO : Proposition par le MCC d’intégration des fonctions recherche aux missions des personnels des écoles d’Art et design et positions de la CNEÉA (15 novembre 2016) p.10.11

POUR LIRE LE BULLETIN TÉLÉCHARGER L'ANNEXE CI DESSOUS

le fichier pdf EN ANNEXE peut selon certains navigateurs s'afficher incomplètement- nous vous conseillons de le télécharger pour le lire correctement …

dimanche 8 janvier 2017

Cher-e-s collègues / 8 janvier 2017

Cher-e-s collègues

L'année 2016 s'est terminée sur les réactions par rapport à une réunion entre le MCC et les acteurs des écoles nationales suite à la rédaction d'un décret sur les missions des enseignants. Aucun véritable compte rendu précis de cette réunion (à laquelle la CNEÉA et les organisations syndicales n’étaient pas conviées) n’a été établi et mis à disposition. Nous y reviendrons dans nos différents bulletins et communiqués du mois de janvier et février.

Le bureau tenait à vous présenter à tous ses voeux.

La CNEÉA s'est fait discrète au cours du second semestre 2016. Notre silence public ne signifiait pas une inactivité de notre association. Nous avons participé à diverses réunions: mise en place des procédures d'habilitation des classes préparatoires, réunion sur le statut du DNA valant grade de licence, positionnement sur le statut des personnels enseignants en demandant l'application de certaines mesures (alignement sur le statut des enseignants d'écoles nationales) développées dans le rapport sur l'alignement des professeurs d'écoles territoriales et nationales issues de l'article 85 sur la loi sur l'enseignement supérieur de 2013, réunions recherches…

Il semble que soit installée dans l'esprit de certains de nos collègues une séparation entre écoles nationales et territoriales - ce que différents communiqués depuis décembre manifestent et actent. Cette séparation est portée depuis la Loi de liberté de création de 2016 et par la constitution spécifique des EPCC – le ministère de la Culture porte cette séparation et face à son inaction, un certain nombre de collègues des écoles nationales souhaitent intégrer complètement l'enseignement supérieur. En somme, s’accélère le rythme produit par les réformes, lois, décrets… et les écoles nationales désirent pouvoir négocier directement une évolution statutaire que le ministère de la Culture bloque. Ce qui apparaît explicitement ce sont les principes sur lesquels ont été portés tous les changements que les écoles vivent depuis le passage aux EPCC. Il nous est demandé de répondre à des exigences du supérieur sans que jamais ne soient posées les questions de statuts (des établissements, des personnels et des étudiants). Les décisions prises se font avec les instances d’évaluation de l’enseignement supérieur mais jamais en liaison avec le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. La loi liberté de création, les décisions sur la cotutelle, la création du CNESERAC et d'autres mesures prises entérinent de fait la séparation entre écoles territoriales et nationales. Le maintien en l’état du statut des EPCC entérine également les distinctions entre écoles territoriales en fonction des politiques locales (il faudra être attentif aux schéma d’orientation régionale des enseignements supérieurs induits par la loi Notre).

C'est donc une volonté politique du MCC d'abandonner les écoles territoriales avec cet argument terrible qui est renvoyé à chacune de nos remarques: les écoles territoriales relèvent de la libre administration des collectivités territoriales. Le MCC n'accomplit même plus ses seules missions de contrôle pédagogique des écoles. La responsabilité lui incombe de la situation actuelle et il ne semble pas opportun au bureau de la CNEÉA de stigmatiser les positions portées par certains collègues des écoles nationales. Il nous semble plus opportun de faire en sorte que leurs demandes ne soient pas réservées aux écoles nationales mais concernent l'ensemble des personnels.

Une confusion s'opère, qui risque de bloquer l'évolution statutaire des établissements, des personnels, des étudiants sur le long terme. Le discours implicite consiste à dire qu'il faut en rester en l'état (demander une énième charte ne réglera pas la situation statutaire ni des établissements ni des personnels) alors qu'il existe un rapport remis au gouvernement en 2014 qui implique, aux regards des missions et fonctions exercées, l'alignement du statut des professeurs des écoles territoriales sur celui des écoles nationales. C’est en s’appuyant sur les principes de ce rapport, en construisant la place réelle des écoles et de leurs acteurs dans le paysage de l’enseignement supérieur que nos actions se fondent.

L'ANDEA en profite dans un communiqué sur la situation pour dire que l'alignement plomberait les finances des EPCC en évaluant l'alignement à 10 millions d'euros alors que l'Association des Maires de ville de France évaluait en 2013-14 le coût à 1,4 millions. Certes si l’évolution des personnels des écoles nationales se poursuit, le montant de l’alignement devra être réévalué, mais d'où sortent ces 10 millions dont la seule mention permet la mise en place d'un imaginaire figé des écoles territoriales qui rendra impossible leur évolution ?

Le bulletin de janvier exprimera plus directement les positions propres de la CNEÉA au regard de la situation.

Nous avons écrit à la Présidence de la Républiqueet à la Ministre de la Culture pour signifier nos positions.

Nous attendons donc vos retours. En attente de vos réponses et remarques Le bureau vous souhaite ses vœux pour l'année 2017.

  La CNEÉA a modifié ses statuts pour correspondre à la réalité des acteurs de l’enseignement supérieur en écoles d’art qu’elles soient nationales ou territoriales Admission : pour faire partie de l’association, il faut appartenir aux personnels pédagogiques (administratifs, techniciens, bibliothécaires, enseignants) d’un établissement d’enseignement supérieur délivrant les diplômes d’études supérieures homologués par le Ministère de la Culture. La cotisation annuelle à verser s’effectue au titre : de professeur titulaire ou contractuel avec une cotisation de 30 euros

d’assistant d’enseignement titulaire ou contractuel avec une cotisation de 25 euros

de personnel technique relevant directement de la pédagogie avec une cotisation de 20 euros

de personnel administratif relevant directement de la pédagogie avec une cotisation de 30 euros

de personnels bibliothécaires avec une cotisation de 30 euros.

jeudi 5 janvier 2017

COURRIER 5 JANVIER 2017 A AUDREY AZOULAY MINISTRE DE LA CULTURE

Lyon le 05 Janvier 2017,

Madame la Ministre,

La coordination des enseignants des écoles d’art (CNEÉA) vous présente ses voeux pour l’année à venir. La situation statutaire des écoles et des personnels enseignants de l’ensemble des écoles est de plus en plus préoccupante. La CNEÉA a déjà souligné les éléments de crise à vos services et dans ses bulletins. Nous constatons que la distinction entre des niveaux d’enseignement supérieur de l’art, du design et de la communication se met en place en dehors de toute concertation avec les organisations représentatives. Pour beaucoup de professeurs, les services du Ministère mettent en place la dissolution des écoles territoriales qui relèvent pourtant de leur contrôle pédagogique.

Nous avions alerté vos services sur le fait que la modification du statut des seuls personnels des écoles nationales sans élaboration d’un statut général des personnels des écoles territoriales et nationales ne pouvait convenir et répondre aux enjeux des écoles supérieures d’art.

Nous constatons que vos services engagent des réformes statutaires sans horizon politique général valant pour l’ensemble des écoles supérieures d’art. Nous portons à la CNEÉA depuis plusieurs années une conception de service public tant pour les écoles nationales que pour les écoles territoriales.

La simple application de certaines mesures prônées par le Rapport de 2014 en réponse à l’article 85 de la loi sur l’enseignement supérieur de 2013 aurait permis d’établir une véritable base de travail. Ce rapport, je vous le rappelle, développe l’idée d’un alignement des statuts des professeurs d’écoles territoriales et d’écoles nationales - une égalité de traitement qui relèverait d’un principe d’équité au regard des missions similaires.

Le problème véritable est celui d’une décision politique sur la construction d’un enseignement supérieur de la création et des pratiques artistiques. En évacuant la possibilité d’une cotutelle pour les écoles territoriales, vos services ont créé des inégalités statutaires entre les établissements d’enseignement supérieur de l’art.

Il nous semble urgent, pour protéger l’avenir des écoles, de toutes les écoles, que certaines décisions soient actées par vos services:

- égalité de traitement entre les professeurs des écoles territoriales et nationales. Cette discussion doit se faire véritablement entre le ministère de la Culture et le ministère de la Fonction publique.

-cotutelle de tous les établissements par le ministère de la Culture et le ministère de l’Enseignement supérieur.

-inscription des spécifiés des écoles dans le CNESER et les listes du CNU: les services du ministère de la Culture doivent conjointement avec les services du ministère de l’Enseignement supérieur mettre en place des commissions pour instituer cela.

-réévaluation du statut des EPCC : Mme Régine Hatchondo s’était engagée lors des assises du CIPAC en septembre 2016 à une concertation ouverte aux enseignants sur ce point. A ce jour la CNEÉA comme d’autres organisations n’a reçu aucune invitation de la part de vos services. Les écoles territoriales risquent de plus en plus d’être fragilisées par des décisions politiques et budgétaires.

Il reste peu de temps pour construire un véritable service public d’enseignement supérieur des écoles de la création et des pratiques artistiques.

Nous souhaiterions que cette année 2017 où vous êtes à la tête de ce ministère inaugure une série de mesures efficaces et concrètes.

Nous avons sollicité un entretien avec le Président de la République sur ces sujets.

Je vous prie, Madame la Ministre, de recevoir nos sincères salutations.

Kader Mokaddem, Président de la CNEEA

le fichier pdf en annexe ci dessous peut selon certains navigateurs s'afficher incomplètement- nous vous conseillons de le télécharger pour le lire correctement …

jeudi 30 juin 2016

LES TEMPS SOMBRES

Alors que certains organes de presse victimisent la situation de quatre directeurs les dédouanant d’office de leur responsabilité dans la situation des écoles qu’ils sont censés dirigés ( "des directeurs d’école d’art de plus en plus chahutés"- le Journal des Arts de juillet 2016) , alors que certaines personnes s’essayent à de petits jeux politiques carriéristes par le biais de tribune en séparant l’art de la culture, en entamant une querelle d’argent avec le spectacle vivant et libéralisant l’enseignement des écoles d’art sous le couvert de la créativité et de l’innovation (l'appel du pied au MEDEF est évident).

Peu s’inquiètent de rendre hommage à ces écoles qui ferment, à ces personnels dont l’avenir est incertain.

Le 30 juin 2011 l’école de Rueil Malmaison fermait ses portes après dix ans d’existence. (https://blogs.mediapart.fr/lilianeviala/blog/200611/fermeture-de-lecole-superieure-darts-de-rueil-malmaison)

Le 30 juin 2016 l’école de Perpignan ferme ses portes créant un vide dans la région.

Les derniers étudiants viennent de passer leur diplôme et il faut rendre hommage à leur volonté de poursuivre un cursus dans un établissement voué à la fermeture. Les personnels contractuels ont fait très rapidement les frais d’une incurie politique ; les titulaires sont dans l’incertitude quant à leur devenir.

Les postes ouverts le sont souvent avec une apparence de publicité et devrait permettre la candidature en interne, ce n’est souvent pas le cas.

Le reclassement des personnels de Perpignan n’est pas encore connu, il sera certainement négocié au cas par cas en tenant peu compte du statut de Professeur d’Enseignement Artistique.

La fonction publique territoriale s’ouvre à des pratiques inédites de reclassement et les écoles d’art, pour certains lieux de créativité et d’innovation libérale, en font les frais depuis le passage à l’EPCC et les gestions confuses de certains directeurs.

La CNEÉA aujourd’hui, sur sa page facebook , souhaite rendre hommage à ces écoles qui ont dû fermer, à ces écoles en crise dont le dénouement a été volontairement dans le temps des vacances d’été.

Elle souhaite rendre hommage aux personnels et aux étudiants de ces établissements.

mercredi 25 mai 2016

CRISE DES ÉCOLES D'ART & MESSAGE AU PARLEMENT 25 MAI 2016

La situation des écoles d’art (au moins pour les écoles dites territoriales) devient extrêmement grave !

La loi sur la création et les discussions parlementaires actuelles le prouvent est inopérante - elle est juste l’expression d’un fantasme idéologique de certains sur les écoles supérieures d’art. Si le processus se poursuit les écoles seront bientôt moins nombreuses (contrevenant au principe d’égalité territoriale et aux missions d’éducation), elles ne seront plus que de gros « équipements culturels sans mission d’enseignement, de formation et de recherche.

La crise touche à des degrés divers un certain nombre d’établissements: Angoulême, Tourcoing-Dunkerque, Avignon, Bordeaux. une école ferme déjà ses portes : l’école de Perpignan d’autres sembleraient remises en cause sous prétexte de la taille critique de l’établissement.

La CNEÉA a déjà formulé depuis quelques années un certain nombre de propositions: intégration à l’enseignement supérieur sans perdre les caractéristiques des établissements, changement ou évolution du statut des établissements neutralisation de l’intervention des politiques dans les CA, refonte de la nomination des directeurs, neutralisation des budgets et passage à des budgets pluriannuels…

Le lobbying de certains bloque l’évolution des écoles au nom d’intérêts individuels et corporatistes.

Toutes les réformes appliquées dans les écoles (LMD, DNA, Masterisation) nous conduisent vers l’enseignement supérieur et nous n’aurions pas le statut d’établissement d’enseignement supérieur, la collégialité offert par le CNESER, l’inscription de nos spécificités dans le cadre des sections CNU… il y a là quelque chose d’étrange !

Le Ministère de la Culture suit une ligne d’orientation politique très claire: il privilégie les écoles nationales pour affaiblir (voire les faire disparaître) pour produire une concentration des établissements. Les politiques locaux face à cet abandon en sont réduits à des expédients ne correspondant pas aux missions des écoles.

Vous trouverez ci-joint le courrier que nous avons adressé aux deux chambres du Parlement lors de la session de discussion au Sénat sur le projet de loi dite de liberté de création.

Nous souhaitons la voir diffuser le plus largement possible.

Message au Parlement mai 2016 le fichier pdf peut selon certains navigateurs s'afficher incomplètement- nous vous conseillons de le télécharger pour le lire correctement …

dimanche 10 avril 2016

Communiqué des étudiants en lutte de l'ESAA du Vendredi 8 Avril

Communiqué des étudiants en lutte de l'ESAA du Vendredi 8 Avril

Nous apprenons dans un communiqué de presse que le gouvernement annonce un dégel de 50 millions d’euros pour la culture.

Nous nous inquiétons de ne voir ici qu’un simple effet d’annonce, quand nous voyons à quel point le gouvernement a laissé la situation des Écoles Supérieures d’Art péricliter ces dernières années, mettant en danger l’avenir d’un grand nombre d’entre elles. En effet, celui-ci a tout fait pour faciliter le désengagement financier des mairies et du ministère de la culture qui ne voient en elles qu’un poids financier.

Par ailleurs, il n’est fait aucune mention des Écoles Supérieures d’Art dans le communiqué du gouvernement, alors que celles-ci sont une vraie richesse en tant qu’écoles de proximité: elles servent l’égalité des chances dans l’enseignement et l’accès au plus grand nombre à la création artistique.

Il est plus que jamais temps que le parti socialiste élu sur un programme valorisant l'éducation supérieure, la culture et l'art mette en pratique ses promesses de campagne en prenant clairement position pour l’avenir de nos écoles.

Nous exigeons que la situation des Écoles Supérieures d’Art en danger soit rendue pérenne, notamment pour celles d’Angoulême, Tourcoing, Caen, Valenciennes et Avignon. Nous exigeons que soit acté par des engagements financiers clairs un programme de sauvetage de ces écoles. Nous dénonçons également la politique d’augmentation des frais d’inscription dans certaines Écoles, notamment celle de l’École Supérieure d’Art de Bretagne.

Nous exigeons dès aujourd’hui pour l’ESA Avignon:

- Le maintien du concours d'entrée en L1,

- L’annulation des baisses de budget successives de ces précédentes années,

- La sécurisation et la reconduction immédiate des contrats précaires d’enseignants et personnels en CDD.

Comité des étudiants en lutte de l'École Supérieure d'Art d'Avignon.

https://etudiantsesaa.wordpress.com

VOILÀ, VOILÀ QUE ÇA RECOMMENCE… Communiqué CNEEA 9 avril 2016

VOILÀ, VOILÀ QUE ÇA RECOMMENCE…

Périodiquement les écoles dites supérieures d’art sont placées volontairement en situation de crise.

Comme si jamais ne pouvait être intégrée cette position fort simple :

Toute école, tout établissement d’enseignement a besoin de liberté et d’autonomie.

Tout d’abord pour développer les formes pédagogiques propres aux formes de production, de création qui se déploient dans nos écoles,

Ensuite pour asseoir la pérennité des écoles – car les écoles ont un tempo propre qui ne correspond pas à celui des politiques, des financeurs et des administratifs. Nos écoles ont appris à faire varier des temps d’enseignement, de recherche et de production-création en articulant des espaces-temps spécifiques : le cours, l’atelier, le workshop, le séminaire, le laboratoire de recherche.

C’est tout cela entre autres choses qui est mis à mal (…)

Suite communiqué CNEEA 9 avril 2016

le fichier pdf peut selon certains navigateurs s'afficher incomplètement- nous vous conseillons de le télécharger pour le lire correctement …

jeudi 17 mars 2016

LES ÉCOLES D’ART VONT-ELLES DEVENIR DES FORTERESSES DE L’EXCEPTION ? Communiqué CNEEA 17 mars 2016

Au moment où les candidats au concours d’entrée dans les écoles d’art et de design (prétendues « supérieures » pour effet d’affichage) s’inscrivent pour passer les épreuves, la CNEÉA s’étonne de l’offensive médiatique destinée à produire un imaginaire trouble des écoles et de leur statut.

L’objectif serait-il ainsi de faire pression sur la discussion du projet de loi Liberté de création, l’architecture et le patrimoine qui va se dérouler à partir du lundi 21 mars ?

Les candidats, les étudiants se rendent-ils compte du processus de dévaluation et de séparation des diplômes entre les écoles nationales et les écoles territoriales faute de tutelles communes ? (…)

+ communiqués syndicats CGT EESAB / FO CDD-ESADSE 17 mars 2016

suite Communiqué CNEEA 17 mars 2016

le fichier pdf peut selon certains navigateurs s'afficher incomplètement- nous vous conseillons de le télécharger pour le lire correctement …

lundi 14 mars 2016

Assemblée Générale CNEEA - bulletin mars 2013

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE LA CNEÉA 19 MARS 2016

• Et si l’on parlait des assistants ? p.3 • Questions pour un workshop… p.5 • Situation ésam Caen-Cherbourg… p.6 • Situation EESAB… p.8

le fichier pdf peut selon certains navigateurs s'afficher incomplètement- nous vous conseillons de le télécharger pour le lire correctement … Assemblée Générale CNEEA - Bulletin mars 2016

lundi 29 février 2016

Programme prévisionnel du colloque « Femmes et Fonction publique d’État » mercredi 2 mars 2016 Assemblée Nationale

Programme prévisionnel du colloque « Femmes et Fonction publique d’État » Mercredi 2 mars 2016, salle Lamartine

16 h 30 – Ouverture

• Mme Catherine Coutelle, Présidente de la Délégation aux droits des femmes, • Mme Laurence Rossignol, Ministre de la Famille, de l’Enfance et des Droits des femmes.

17 h – Les femmes dans la fonction publique d’État : quelles avancées depuis 2012 ?

. Introduction : Rupture ou continuité pour les femmes dans la fonction publique depuis 2012 ? •  Intervention de Mme Françoise Milewski, membre du Conseil supérieur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

. Comment les administrations se sont-elles saisies du sujet de l’égalité femmes/hommes ? Quel bilan peut-on tirer des feuilles de route des ministères relatives à l’égalité professionnelle ? • Intervention de Mme Carine Soulay, Directrice, adjointe au directeur général de l’administration et de la fonction publique. • Intervention de M. Dominique Prince, Délégué à la diversité et à l'égalité professionnelle au ministère des Finances et des Comptes publics.

. Quel est le rôle et quels sont les résultats obtenus par les hauts fonctionnaires à l’égalité ? • Intervention de Mme Muriel Genthon, Haute fonctionnaire à la promotion de l'égalité entre les femmes et les hommes au ministère de la Culture et de la Communication.

. Questions de la salle et réponses

18 h – Les femmes actrices du changement dans la fonction publique d’État : quels sont les changements introduits par les femmes et quels freins rencontrent-elles ?

• Intervention de Mme Myriem Mazodier, présidente de la Commission « femmes » de l’Association des anciens élèves de l’ENA, • de Mme Agnès Arcier, présidente-fondatrice de l’association « Administration moderne », • de Mme Corinne Desforges, vice-présidente de l’association « Femmes de l’Intérieur », • de Mme Hélène Duchêne, présidente de l’association « Femmes et Diplomatie », • de Mme Gwenola Joly-Coz, secrétaire générale de l’association « Femmes de Justice », • et de Mme Sophie Béjean, membre du conseil d’administration de l’association « Femmes dirigeantes de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation » (AFDESRI).

. Questions de la salle et réponses

19 h – Conclusion par Mme Catherine Coutelle.

SUR LA LOI DE CRÉATION…

Vous trouverez ci-joint le communiqué de la Coordination nationale des enseignants d’écoles d’art (CNEEA).

Il porte sur la loi de création dont nous avons constaté les avancées pour construire en collaboration Ministère de la culture, Ministère de l’enseignement supérieur et collectivités territoriales un véritable enseignement supérieur de l’art et d design.

C’est un pas important et il ne faut pas qu’il soit remis en cause par une fausse instance mettant à mal les principes généraux du code de l’éducation et de l’enseignement supérieur.

L’instance proposée par l’ANDEA devra toujours à la fin des fins rendre compte au Ministère de l’enseignement supérieur - pourquoi ne pas prendre acte de la situation et engager les écoles et les professeurs directement dans le CNESER sinon pour défendre quelques privilèges.

Il faut être vigilant et lire attentivement le communiqué de l’ANDEA - il met à mal entre autres choses le statut de professeur en écoles d’art et de design (se prépare si le CNESERAC est mis en place une préconisation et un contractualisation à durée déterminée des professeurs) ; il met à mal également les missions d’enseignement et de formation qui sont pourtant inscrites dans tous les statuts d’EPCC, enfin il relègue les écoles dans un isolement dangereux et les amènera à déléguer sans cesse la possibilité de créer des diplômes de 3e cycle à des partenaires reconnus, eux, par les instances de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Est-ce d’écoles d’art et de design au rabais dont nous avons besoin?

le fichier pdf peut selon certains navigateurs s'afficher incomplètement- nous vous conseillons de le télécharger pour le lire correctement … COMMUNIQUÉ DE LA CNEÉA 29 FÉVRIER 2016

dimanche 28 février 2016

ALERTE DE LA CNEÉA ! (à propos d'une pétition qui circule…)

La CNEÉA vous demande de ne pas signer n’importe quoi...les dossiers défendus depuis 2002 par la CNEÉA et qui passent au Sénat sont très complexes.

Ne soyez pas instrumentalisé...par ceux qui tenteraient de rassembler vos signatures...ces jours ci.

Appelez nous, lisez nous...NE SIGNEZ PAS N IMPORTE QUOI !!!

Un courrier circule qui prétend défendre les écoles en soutenant la création d’une instance, le CNESERAC, dont ne savons rien et dont les contours et missions ne sont pas définis. Le courrier en question ne prend pas la peine de nous dire à quoi servirait cette instance qui de toute façon devra rendre des comptes à l’Enseignement supérieur. Pourquoi un tel filtre alors que nous pouvons dialoguer directement avec le CNESER existant et ainsi poser les caractéristiques de nos enseignements et écoles dans les paysages de l’enseignement supérieur et de la recherche ?

Ce courrier provient de Bernhard Rudiger vice-président des questions internationales de l’ANDEA.

Et oui, c’est une habitude pour l’ANDEA de ne jamais avancer clairement ses positions et comme le dit si bien le courrier en question lorsque le lobbying échoue, on fait appel, en masquant la complexité des problèmes et en se souvenant brusquement que le corps enseignant existe, à nous pour signer et conforter les positions de l’ANDEA.

Pour clarifier les choses, il est important de savoir de quoi l’on parle

Le CNESER est une instance nationale et collégiale.

En voici les fonctions :

Le Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche (CNESER) assure la représentation des établissements à caractère scientifique, culturel et professionnel (E.P.S.C.P.) dont les personnels et les étudiants sont élus au scrutin secret et par collèges distincts et des grands intérêts nationaux, notamment éducatifs, culturels, scientifiques, économiques et sociaux dont les représentants sont nommés par le ministre chargé de

Le Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche (CNESER ) est un organe consultatif placé auprès du ministre chargé de l'enseignement supérieur. Il donne un avis sur la politique d’enseignement supérieur et sur les diplômes (budget, ouverture d’un nouveau diplôme, création de nouveaux établissements...). Le Cneser a également une fonction disciplinaire.

Le CNESER donne notamment son avis sur :

· la répartition des dotations d’équipement et de fonctionnement et des emplois entre les différents établissements,

· l’habilitation des établissements publics d’enseignement supérieur à délivrer des diplômes nationaux,

· la création des E.P.S.C.P. ou des écoles/instituts,

· la carte des formations supérieures et de la recherche...

· Il exerce le pouvoir disciplinaire en appel des décisions des sections disciplinaires des universités.

On nous ressort le grand méchant « enseignement supérieur » qui va manger les pauvres écoles d’art et en même temps on prend un ton grand seigneur pour affirmer l’exceptionnalité des écoles.

Cela commence à bien faire !

Au passage en EPCC, il a été fait miroiter une amélioration de la situation des personnels, des structures d’établissements, de la gouvernance, etc. Il n’en fut rien et il a fallu se battre pour que la loi Fioraso comporte un article pour évaluer la situation des personnels enseignants des écoles.

Au même moment la mastérisation a été conduite, sans tenir compte des remarques du corps enseignants. Déjà dans les écoles, depuis ce temps, l’université est entrée par la porte ouverte par certains au titre du processus de Bologne. Déjà, certaines catégories d’enseignants sont écartées des jurys au titre qu’ils ne sont pas docteurs, etc.

La logique d’enseignement supérieur a été détournée au profit de la logique d’établissement porté. L’EPCC nous l’avons déjà écrit n’est pas le système adapté parce qu’il ne permet aucun contrepouvoir. Ce sont les mêmes qui ont alors porté ces transformations qui refusent d’aller jusqu’au point critique où leur pouvoir serait remis en cause.

Car c’est bien de cela qu’il s’agit :

Accepter le CNESERAC en l’état, c’est garantir la continuation du système actuel en évitant une véritable instance de contrôle.

C’est ne jamais faire des écoles des établissements d’enseignement supérieur.

Depuis quelque temps, le glissement est évident – d’aucuns récusent régulièrement les missions d’enseignement, de formation au profit de la création. Mais si on lit attentivement, il est clair que la création n’est jamais pour ceux-là qu’un moyen pour tenir les écoles et les personnels des écoles à distance de toute forme de concertation, de collégialité.

Il faudrait se fermer à tout, en rester en l’état et surtout conforter la situation actuelle des écoles dont chacun d’entre nous sait quelle est dramatique.

Il faut arrêter de jouer avec les peurs.

La CNEÉA ne se sent pas concernée par ce courrier et vous invite à ne pas y prendre part.

Le vrai travail est devant nous.

La question est : qu’est-ce qu’un enseignement supérieur de l’art et du design ?

Comment trouve-t-il sa place et sa reconnaissance dans le paysage de l’enseignement supérieur ?

Coordination Nationale des Enseignants et des Écoles d’Art Adresse pour tout courrier postal CNEEA -K. Mokaddem,109 rue Sébastien Gryphe 69007 LYON contact@cneea.fr Tel : (président) 06 30 79 73 55 Tel : (vice-présidente) 06 73 94 37 20

dimanche 24 janvier 2016

PETITION-augmentation des frais d’inscription pour les étudiant-e-s non boursier-e-s de l'EESAB

Adressée à Présidente du conseil d'administration de l'Ecole Européenne Supérieure d'Art de Bretagne Mme Bernadette Abiven Non à l'augmentation des frais d’inscription pour les étudiant-e-s non boursier-e-s de l'EESAB Solidaire Etudiant-e-s Rennes, EESAB Rennes

vendredi 18 décembre 2015

Communiqué du collectif enseignant de l’école supérieure d’arts et médias de Caen/Cherbourg, le 16 décembre 2015

La CNEÉA a déjà évoqué la situation de l’Ecole Supérieure d’arts et Médias de Caen/Cherbourg. Fin mars 2015, les enseignants nous avaient signalé les dysfonctionnements dans la gouvernance de l’établissement. Aujourd’hui ces dysfonctionnements nuisent à la constitution du dossier pour l’évaluation HCERES des diplômes. Aucun cas ne semble avoir été fait du rapport d’inspection signalant ces dysfonctionnements. La CNEÉA vous relaye donc le communiqué du collectif des enseignants.

le fichier pdf peut selon certains navigateurs s'afficher incomplètement- nous vous conseillons de le télécharger pour le lire correctement … communiqué du 17 décembre 2015

RECHERCHE : Groupes de travail recherche (MCC) / appel à projets

La mission recherche du ministère de la Culture nous a fait parvenir ces deux messages.

• Le premier pour constituer à l’issue des journées recherche du 1 et 2 décembre des groupes de travail : Groupe de travail à l’issue des journées de la recherche • Le second pour préciser les modalités de l’appel à projet recherche.(fichier pdf du dossier de candidature) : Lancement de l’appel à projet 2016

1 GROUPE DE TRAVAIL À L'ISSUE DES JOURNÉES DE LA RECHERCHE

Mesdames, Messieurs,

Nous tenons à remercier l'ensemble des équipes de recherche pour leur présence et leur engagement lors de ces deux journées de la recherche au Centre National de la Danse, les 1er et 2 décembre dernier.

Suite à ces deux journées nous souhaitions aussi vous envoyer un compte rendu de l'intervention de notre collègue Astrid Brandt-Grau, ainsi que différents éléments d'information qui pourraient intéresser les acteurs de la recherche dans vos secteurs respectifs, concernant les programmes européens et l'Agence Nationale de la Recherche.

Nous vous informons par ailleurs que le Ministère chargé de l€'enseignement supérieur et de la recherche a développé un site en français où vous trouverez toutes les informations utiles et les listes des Points de contact nationaux (PCN) qui peuvent vous renseigner.

Enfin nous désirons lancer avec votre concours deux ateliers de travail dans l'idée de poursuivre les réflexions engagées durant ces rencontres, l'un concernant l'évaluation, portant sur les différentes composantes du dispositif (programmes, unités de recherche et troisièmes cycles) et l'autre la structuration de la recherche dans les écoles d'art et de design. Même si certains d'entre-vous se sont déjà inscrits, nous vous serions reconnaissants de nous faire part de votre souhait d'intégrer l'un ou l'autre de ces groupe que nous allons lancer au plus vite, en vous envoyant un document synthétique, faisant l'état de nos réflexions et des questions à résoudre.

Bruno Tackels

Responsable de la mission recherche, Direction Générale de la Création Artistique Ministère de la Culture et de la Communication

Les entrées pour accéder aux programmes européens :

- Le site de Horizon 2020 : http://www.horizon2020.gouv.fr/

- La brochure de Horizon 2020 en pièce jointe.

- Le site de la commission pour informer les participants : http://ec.europa.eu/research/participants/portal/desktop/en/home.html

(Vous trouverez les appels à projets de recherche publiés par programmes en suivant le chemin suivant : Funding Opportunities/H2020/Calls)

Quelques appels européens du moment qui pourraient vous intéresser :

- Pilier "Excellent Science",

à destination des écoles et laboratoires du ministère :

MARIE SKŁODOWSKA-CURIE INNOVATIVE TRAINING NETWORKS et MARIE SKŁODOWSKA-CURIE INDIVIDUAL FELLOWSHIPS

à destination des laboratoires et des plate-formes de données :

DEVELOPMENT AND LONG-TERM SUSTAINABILITY OF NEW PAN-EUROPEAN RESEARCH INFRASTRUCTURES

- Pilier"Industrial Leadership",

à destination des laboratoires et des plate-formes de données :

CALL FOR NANOTECHNOLOGIES, ADVANCED MATERIALS, BIOTECHNOLOGY AND PRODUCTION,

INNOVATIVE SOLUTIONS FOR THE CONSERVATION OF 20th CENTURY HERITAGE,

INTERNET OF THINGS

- Pilier"Societal Challenges",

Programme de travail "Europe in a changing world inclusive, innovative and reflective Societies (pièce jointe)

CO-CREATION FOR GROWTH AND INCLUSION, notamment User-driven innovation : value creation through design-enabled innovation

CALL: UNDERSTANDING EUROPE - PROMOTING THE EUROPEAN PUBLIC AND CULTURAL SPACE, notamment Virtual museums and social platform on European digital heritage, memory, identity and cultural interaction

Programme de travail 2016-2017 du défi 5 "Climate action, environment, resource efficiency and raw materials" (pdf joint)

"Topic" SC5-21-2016-2017 "Cultural heritage as a driver for sustainable growth" (à venir)

"Topic" SC5-22-2016-2017 "Innovative financing, business and governance models for adaptive re-use of cultural heritage" (à venir)

Un appel de l'Agence Nationale de la Recherche :

- L'ANR a publié le 19 novembre 2015 le deuxième appel à projets dédié au montage de réseaux scientifiques européens et internationaux(M.R.S.E.I.).

L'instrument M.R.S.E.I. vise à faciliter l'accès des chercheurs français aux programmes de financement européens - Horizon 2020 notamment - et/ou internationaux. Date limite de soumission des dossiers est fixée au 12 janvier 2016 Ã 13h00 (heure de Paris).


2 LANCEMENT DE L'APPEL À PROJETS DE RECHERCHE 2016

MODALITÉS DE CONSTITUTIONS DE DOSSIER

Comme nous vous l'avons annoncé durant les rencontres de la recherche dans les écoles d'art et de design du 1er et 2 décembre 2016, la Mission Recherche lancera en 2016 un nouvel Appel à Projet Recherche avec une enveloppe estimée à 200 000 euros.

Celui-ci s'inscrit dans la politique de structuration de la Recherche initiée en 2011 par la Direction Générale de la Création Artistique, au travers de la Mission Recherche et du service des arts plastiques, tout en prenant en compte les différentes réflexions que nous avons mené ensemble ces dernières années.

Il vous sera demander de nous remettre pour le 15 mars 2016 un dossier comprenant, la fiche récapitulative, un document pédagogique synthétique (5 pages maximum) résumant votre projet, auquel vous pourrez ajouter des annexes de la forme que vous souhaitez (textes, vidéos, bandes sonores...), ainsi qu'un budget prévisionnel.

A l'issue d'une séance de partage des lectures et de concertation du Conseil Scientifique le 15 avril, autour des différents dossiers reçus, nous inviterons les équipes choisies lors de cette première sélection à venir parler de leurs projets avec le Conseil Scientifique le 11 et 12 mai 2016, pour vous donner une réponse finale au lendemain du 15 mai 2016.

N'hésitez pas à contacter Thomas Jacques Le Seigneur et/ou Marie-Pierre Lhiaubet, pour la constitution et le suivi de vos dossiers.

Veuillez recevoir l'expression de mes sentiments les meilleurs, La Mission Recherche Direction Générale de la Création Artistique Ministère de la Culture et de la Communication

APPEL A PROJET 2016

jeudi 17 décembre 2015

L'insertion professionnelle des diplômés de l'enseignement supérieur Culture [CC-2015-3]

L’enseignement supérieur relevant du ministère de la Culture et de la Communication compte une centaine d’établissements dispensant des formations dans les domaines de l’architecture, de l’art, du spectacle, du patrimoine et du cinéma. Ces établissements supérieurs délivrent 44 diplômes de fin de cycle. Parmi les 5 500 étudiants sortants qui ont obtenu l’un de ces diplômes en 2011, l’enquête concerne ceux qui sont entrés dans la vie active.

En 2014, l’insertion professionnelle des diplômés des établissements d’enseignement Culture est bonne : 86 % sont en emploi trois ans après l’obtention de leur diplôme, un taux légèrement supérieur à l’ensemble des diplômés de l’enseignement supérieur.

Les modalités d’accès à l’emploi diffèrent largement selon les filières : les diplômés de la filière spectacle, qui connaissent la meilleure insertion, bénéficient pour un tiers du régime de l’intermittence ; les jeunes architectes et artistes plasticiens en emploi exercent leur activité en tant qu’indépendants pour, respectivement, 29 % et 50 % d’entre eux.

Enfin, toutes filières confondues, ces diplômés en activité déclarent très majoritairement se réaliser professionnellement (86 %). [ rapport à télécharger|http://www.culturecommunication.gouv.fr/Politiques-ministerielles/Etudes-et-statistiques/L-actualite-du-DEPS/L-insertion-professionnelle-des-diplomes-de-l-enseignement-superieur-Culture-CC-2015-3|fr]

À PROPOS DU COMMUNIQUÉ DE L’ANDÉA SUR LES ÉLECTIONS RÉGIONALES

La CNEÉA se réjouirait de la prise de position de l’association des directeurs si… Il était temps, au regard de la situation politique, que cet atermoiement prenne fin – à moins que ce ne soit une stratégie de communication : être le dernier à se prononcer. Il est dommage cependant qu’elle le fasse au titre des écoles engageant à la fois les structures et leurs personnels qu’elle ne représente pas.

Cette position met en danger les établissements quelle que soit l’issue du second tour.

( suite… )

le fichier pdf peut selon certains navigateurs s'afficher incomplètement- nous vous conseillons de le télécharger pour le lire correctement …

mardi 8 décembre 2015

RÉPONSES DES CANDIDATS AUX ÉLECTIONS RÉGIONALES …

La CNEEA a pris connaissance des rares réponses des têtes de liste du premier tour des élections régionales.

C’est affligeant !

Aucun ne semble connaître la situation étrange des écoles supérieures d’art et de design. L’établissement de coopération culturelle est une entité contradictoire avec la notion d’établissement d’enseignement supérieur. Les politiques semblent se contenter de ce statut au titre de l’attractivité culturelle des territoires sans proposer d’horizon qui les fasse évoluer.

D’aucuns (le Front national) en totale contradiction avec les principes de l’enseignement supérieur veulent les subordonner à des politiques particulières et rétablir une forme de contrôle sur l’enseignement, la formation et la création…

Nous avons donc décidé d’envoyer pour ce second tour le même courrier espérant cette fois-ci que les candidats répondront.

Au vu des réponses reçues, la CNEEA ne peut à nouveau que redemander l’évolution des statuts des EPCC écoles supérieures d’art et de design vers l’enseignement supérieur pour garantir à leur fonctionnement, à leur enseignement, à leur formation, à leur création une réelle autonomie.

Il est patent au vu des résultats du premier tour des élections régionales que les EPCC écoles supérieures d’art et de design comme le reste des établissements publics de ce type risquent d’être instrumentalisés par des orientations et des visées politiques qui contredisent les principes d’autonomie, d’indépendance de l’enseignement et de la création.

La loi dite de liberté de création, au regard de la configuration actuelle, n’y pourra rien changer.

la CNEÉA

mardi 1 décembre 2015

RÉPONSES DES CANDIDATS AUX ÉLECTIONS RÉGIONALES AU COURRIER DE LA CNEEA DU 6 NOVEMBRE 2015

La CNEEA a sollicité des candidats aux élections régionales un positionnement sur les écoles. Nous avons décidé de rendre public au fur et à mesure de la réception les réponses reçues. Nous en ferons la synthèse à l’issue du premier tour;

les fichiers pdf peuvent selon certains navigateurs s'afficher incomplètement- nous vous conseillons de les télécharger pour les lire correctement …

RÉGION PAYS DE LOIRE - Sophie BRINGUY (Europe-Ecologie-Les Verts)

RÉGION NORMANDIE - Nicolas MEYER-ROSSIGNOL (Parti Socialiste)

RÉGION NORD PAS DE CALAIS PICARDIE Fabien ROUSSEL (PCF L'humain d'abord)

RÉGION BOURGOGNE-FRANCHE COMTÉ François SAUVADET Rassemblement BFC

RÉGION AUVERGNE-RHÔNE-ALPES - Christophe BOUDOT (Front National)

Cécile CUKIERMAN (PCF L'humain d'abord)

Laurent WAUQUIEZ (Un nouveau souffle pour notre région)

lundi 30 novembre 2015

RECRUTEMENT PROFESSEUR(E)S / ASSISTANT(E) ESADMM- MARSEILLE

ECOLE SUPÉRIEURE ART ET DESIGN MARSEILLE MEDITERRANÉE

RECRUTEMENT de Professeur(e)s et d'Assistant

les fichiers pdf peuvent selon certains navigateurs s'afficher incomplètement- nous vous conseillons de les télécharger pour les lire correctement …

• Professeur d'enseignement artistique Peinture 16H/S dossier à envoyer avant 6 janvier 2016 poste à pourvoir mars 2016

• Professeur d'enseignement artistique: Création Numérique 16H/S dossier à envoyer avant 6 janvier 2016 poste à pourvoir mars 2016

• Assistant d'enseignement artistique : Impression 20H/S dossier à envoyer avant 6 janvier 2016- poste à pourvoir octobre 2016

- page 1 de 9